You are currently viewing Aide pour auto entrepreneur, comment obtenir des prêts de trésorerie et optimiser ses cotisations sociales ?

Aide pour auto entrepreneur, comment obtenir des prêts de trésorerie et optimiser ses cotisations sociales ?

  • Auteur/autrice de la publication :

Quelles sont les aides pour auto entrepreneur en matière de prêt de trésorerie et d’optimisation de cotisations sociales ? À quoi pouvez vous prétendre ? Connaître vos droits est capital pour améliorer la santé financière de votre entreprise. 

Aide Auto Entrepreneur - Les prêts - Les bases à savoir

Aide auto entrepreneur et indépendants

Déterminer ses besoins en financements

L’une des erreurs les plus courantes pour les créateurs d’entreprise et les indépendants, est de sous-estimer leur besoin en financement pour limiter l’endettement. 

Cela peut avoir des répercutions mauvaise sur le démarrage de l’activité, sur la crédibilité du dossier vis à vis d’un financeur. Et donc, cela peut amputer vos chances d’obtenir un financement. 

Il vous faut donc déterminer avec précision et sans concession, quels sont vos besoins en financement.

Quelques notions essentielles pour comprendre les différents types de fonds

  • Les emprunts
    Selon votre situation, vous pourrez solliciter une banque ou un organisme de micro crédit. La plupart du temps, ceux-ci financent ce qui est durable (investissements) et le nécessaire pour votre démarrage. Il est beaucoup plus rare quels acceptent de financer votre fond de roulement.
  • Les fonds propre
    Il s’agit des capitaux de l’entreprise en provenance d’une part, de l’activité économique. Et d’autre part, en provenance de l’entrepreneur ou de ses associées. Les fonds en provenance de l’activité économique sont conservés en partie (s’il y a des bénéfices) pour financer de futurs investissements et éviter l’endettement.
    Il est très difficile d’obtenir un emprunt bancaire si vous n’avez pas de fonds propres et qu’ils ne représentent pas à minima, 30% de vos besoins financiers.
    Enfin, sachez que vos fonds propres servent essentiellement pour honorer vos premières dépenses, lancer votre activité et financer votre fond de roulement.
  • La levée de fonds (Entrée d’investisseurs dans le capital de votre entreprise)
     Lorsque vos capitons propres ne sont pas suffisants pour démarrer votre projet, ou le relancer, ou le développer. Ils peut être judicieux de les renforcer via des investisseurs extérieurs privés ou publics. Dans ce cadre, il prendront une participation au capital de votre société.
Nous vous conseillons vivement de consulter un expert-comptable fiscaliste dans votre domaine d’activité.

Bétonner votre dossier et le rendre vendeur

Il n’y a pas qu’avec vos clients que vous devriez être vendeur. Quiconque s’intéresse à vous sous l’aspect entrepreneurial, devrait avoir les yeux un dossier complet, précis, détaillé, clair. En bref, un dossier vendeur. L’obtention de financement en tant qu’auto entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille.

Les aides de l’état ne sont parfois pas suffisantes. Il va falloir soigner la présentation de votre entreprise aux petits oignons. Si vous êtes habitué à réseauter, vous savez faire un pitch de présentation.

Et bien, il serait bon de commencer à faire un pitch pour votre entreprise pour augmenter le montant des investissements.. 

Aide auto entrepreneur et indépendants

Les différents types de financements

Il existe une multitude de types de financement auxquels peuvent avoir accès un entrepreneur, une entreprise.
Mais quand on est micro entrepreneur, la liste de possibilités se réduit considérablement.
Parce qu’on ne peut pas faire appel à des investisseurs pour augmenter son capital. Et pour cause, vous n’avez pas de capital.

La bonne nouvelle, c’est qu’un auto-entrepreneur à généralement besoin de moins de financement. Dans le cas contraire, il serait peut-être judicieux de changer de statut d’entreprise.

Vous l’avez compris, il existe une multitude de possibilités de se financer, de type d’emprunts, d’optimisations fiscales. Cela dépend des secteurs d’activité, du statut de l’entreprise, et d’autres paramètres.

Ici, nous allons nous concentrer uniquement sur l’auto entrepreneur. 
Comment pourriez-vous agir au début de votre activité pour obtenir des financements en tant qu’auto-entrepreneur ?
C’est ce que nous allons voir. Mais avant, reprécisons que chaque situation a ses particularités. Consultez un expert-comptable fiscaliste et un conseiller bancaire est plus que souhaitable.

Les investisseurs​

Au risque de couper court à vos espoirs. Tous les sites, articles de blog, de presse, prétendants que vous pouvez trouver des investisseurs, avec le statut d’auto entrepreneur, vous racontent des inepties. C’est méconnaître le fondement des statuts d’une micro entreprise
Un investisseur souhaite avoir des actions, et/ou entrer dans un capital. En tant qu’auto entrepreneur, vous n’avez pas de capital.. 
L’une des premières choses qu’un investisseur va vouloir éclaircir, c’est qu’il y a bien séparation entre l’entreprise et vous. Hors, en tant qu’auto entrepreneur, votre société et vous ne faites qu’un. Vous exercez en votre nom. 

À partir de la, la seule option que votre investisseur potentiel vous laissera, sera de changer de statut d’entreprise ou de vous dire, bonne chance.
Ici, nous souhaitons répondre à l’auto entrepreneur qui n’a pas l’intention de changer de statut ou qui souhaiterait éviter cela dans un premier temps. Nous n’aborderons donc pas le sujet des investisseurs, sauf si la méthode proposée est compatible avec l’auto-entrepreneuriat.

La méthode pour obtenir un financement quand on est auto-entrepreneur

Aide auto entrepreneur et indépendants

Voir Grand et Commencer petit

Si vous vous présenter auprès de votre banquier, dès la création de votre entreprise, sans un dossier très solide (et sans chiffre d’affaires), vous avez toutes les chances d’essuyer un refus et de voir son aide vous passer sous le nez.

En revanche, si vous avez pu obtenir la confiance de partenaire financier de moindre de mesure, cela va jouer en votre faveur et augmenter vos chances d’obtenir une aide.

En effet, les banques ne sont pas les seuls intermédiaires possibles, pour obtenir des financements.
Il va donc falloir s’intéresser aux autres organismes de financement et s’en servir ensuite pour lever des fonds.

Il existe également des plateformes d’equity crowdfunding. L’idée est de ventre directement des parts du capital social. Mais comme précisé ci-dessus, cela ne s’applique pas à l’entreprise individuelles.

Veillez donc à choisir une plateforme adapté à votre marché et à votre statut d’entreprise. Vous avez l’embarras du choix.

Le CrowdFunding

Aide auto entrepreneur et indépendants

Très en vogue. Ce type de recours à pour avantage de vous permettre de tester votre marché et l’accueil du public.

Si celui-ci est positif, vous avez alors un argument de choix pour convaincre les organismes de financement alternatifs. C’est également une bonne base pour votre banquier même si cela reste insuffisant.

Vous avez deux choix pour ce type de levées de fonds en tant qu’auto entrepreneur : 

  • Le don
    L’internaute vous fait un don sans contrepartie. Jackpot. Vous pouvez aussi leur offrir une contrepartie symbolique. Un produit, des goodies, un service, une carte de remerciement, une invitation à un événement, des échantillons. Faîtes travailler votre créativité
  • L’emprunt d’argent (crowdlending)
    La plateforme vous met en relation avec des prêteurs privés. Vous devrez les rembourser avec un taux d’intérêts fixé au préalable.

Inutile de vous dire que la présentation de votre entreprise devra être soigné, percutante, incisives, vendeuse. Vous êtes face à une concurrence acharné pour vous octroyer une part du gâteau. Soignez votre marketing, regardez ce qui marche et ce qui ne marche pas sur la plateforme pour multiplier les euros. 

Les organismes de financements alternatifs

Avec eux, vous allez pouvoir contracter des micro-crédits. Ils vont notamment financer ce qu’aucune banque (ou presque) ne vous financera. Votre fond de roulement. 

  1. Le prêt d’honneur
    À ce stade vous devrez vous présenter avec autant de sérieux que vous le feriez pour le prêt de votre vie. En effet, c’est de votre effet de levier pour obtenir d’autres levées de fonds dont il s’agit. C’est donc très important.
    Le prêt d’honneur est à taux zéro, sans garantie personnelle. Il est ouvert aux créateurs d’entrepris ou repreneur d’entreprise.
    Vous pouvez vous adresser à la BPI France, Initiative France et Réseau Entreprendre, pour ce type de prêt. 
  2. Obtenir un micro crédit ou un prêt solidaire
    Après avoir obtenu votre prêt d’honneur, vous commencé à voir une sérieuse crédibilité pour obtenir d’avantage. Vous pouvez vous orienter vers un micro crédit auprès d’un organisme alternatif aux banques. Par exemple sur les sites ADIE, France Active, Babyloan, Younited Credit, MicroWorld. La liste est longue. 
  3. Les établissements bancaires
    À ce stade, normalement vous avez suffisament de trésorerie. L’auto-entrepreneur ayant généralement des besoins moindre. Mais si ce n’est toujours pas le cas et que votre dossier est très solide. Il est temps de vous présenter aux banques pour obtenir des aides financières plus solide..
    • Présentez tous les éléments qui vous ont permis d’obtenir les emprunts précédant.
    • Ayez un Pourquoi très fort pour justifier d’un autre emprunt.
    • Faîtes en sorte que la banque y trouve son compte
    • Faîtes jouer la concurrence en contactant toutes les institutions bancaires dans votre région.

Les Sociétés de caution mutuelle pour avoir un dossier solide

Une autre alternative pour obtenir un financement est de s’inscrire dans une société de caution mutuelle.

C’est un établissement de crédit sous forme de coopérative entre commerçants, artisans, industriels, membres de professions libérales, entrepreneurs. 
L’idée est d’apporter une garantie bancaire à ses membres. La société garantit pour vous, le remboursement d’un emprunt bancaire. C’est un argument de choix qui aide à convaincre un banquier. En effet, la SCM peut garantir directement l’emprunteur auprès de la banque et contre garantir la banque qui prend un risque.

Comme vous vous en doutez, il ne suffit pas de taper à la porte pour être accepte les bras ouverts. Il vous faudra montrer patte blanche. Et en l’occurrence : 

  • Souscrire au capital de la SCM pour en devenir membre
  • Cotiser sur un fonds de garantie. Sachant que cette cotisation est remboursable s’il n’y a pas eu d’intervention du fonds
  • Payer une commission de risque. Généralement au début du prêt, ou en échelonnant sur toute la durée du prêt.
  • Avancer en caution une partie plus ou moins significative du montant total du prêt (généralement 2%) avec des conditions de restitution de la caution portant sur la totalité ou pas de celle-ci (cela dépend des organismes)

Pour plus d’information, vous avez la possibilité de consulter les offres de La Siagie, la Socama, la Banque Populaire ou encore la Saccef. Si vous êtes en profession libérale, Interfimo est dédié à cela. Notez qu’il existe d’autres organismes. Certains exigeront que vous ayez déja un certains montant en chiffre d’affaires.

Aide auto entrepreneur et indépendants

L'affacturage pour solidifier la trésorerie de votre entreprise

Essentiellement réservé aux activités de BtoB, l’affacturage s’adresse à toutes les entreprises et les indépendants en BtoB. Cela permet notamment de faire face aux augmentations de besoin en fonds de roulement. C’est un élément supplémentaire pour solidifier votre dossier d’emprunt et démontrer votre sérieux dans la gestion de vos fonds. 
Pour plus d’informations et pour pouvoir bénéficier de ce type d’aide, consultez le site de la BPI

L’AGEFIPH

Il s’agit de l’association de gestion du fond pour l’insertion des personnes handicapées. La solidarité prend pleinement sont sens ici.

Concrètement, si vous êtes en situation de handicap, vous pouvez bénéficier de cette aide qui est composée de 3 points :

  • Une subvention de 6000 euros permettant de démarrer l’activité de l’entreprise. C’est appréciable quand on ne génère pas encore de chiffre d’affaires.
  • Une assurance multirisque ainsi qu’une assurance santé et une assurance prévoyance. Indispensable selon les activités exercées.
  • Des mesures d’accompagnement pendant et après la création ou la reprise de l’entreprise. 

Notez que la subvention devra être remboursée en cas de cession durant la première année.
Ces aides financières sont très appréciables. Certaines assurances chiffre très vite en euros selon vos activités

La Garantie EGALITE des femmes (anciennement FGIF)

Peu connu, cette garantie peu faire une différence si vous êtes une femme demandeuse d’emploi ou en situation de précarité. La encore, la solidarité joue sont rôle.

Valable sous n’importe qu’elle forme juridique elle consiste en 3 points majeurs :

  • Couverture jusqu’à 80% d’un prêt bancaire
  • Le montant du prêt peut aller jusqu’à 50 000€
  • Permet l’exclusion des cautions personnelles (Si la banque accepte…)

D’une durée maximale de 7 ans, le coût pour l’entreprise sera de 2,5% du montant.
Plus d’information sur le site France Active.

Coupler son financement avec une optimisation des cotisations sociales

Aide auto entrepreneur et indépendants

L'exonération de CFE

Les auto entrepreneurs sont exonérés de CFE pendant la première année d’exercice. Puis à hauteur de 50% durant la seconde année. Ces mesures sont mises en place automatiquement dès la création de l’entreprise.

Acre

Ce dispositif vous permet d’être exonéré partiellement des cotisations sociales pendant un an. C’est valable lorsque vous venez de créer ou de reprendre une entreprise et sous certaines conditions.

Parmi lesquelles :

  • Ne pas avoir touché cette aide lors des 3 précédentes années
  • Vos revenues d’activités (chiffre d’affaires) sont inférieures au plafond annuel de la sécu. ( vous devrez montrer vos déclarations d’impôt sur le revenu ).

Pour en savoir plus sur les exonérations d’impôts et sur l’Acre, cliquez sur le lien “exonération d’impôts”, a la fin de cet article ou visitez le site service-public.fr
L’Acre est un prérequis pour les entrepreneurs qui souhaitent obtenir l’Arce. Plus d’infos sur le site de pôle emploi.

Les départements d'outre-mer

Il existe des aides supplémentaires si vous résidez dans un département d’outre-mer. Chaque aide est propre à chaque département. Renseignez-vous auprès des collectivités compétentes en la matière (département, région, collectivités uniques). 

Les financements européens

L’Union européenne dispose de 100 milliards d’euro en budget d’accompagnement à la création d’entreprise pour la période de 2021 à 2027.

Il serait dommage de s’en priver !

Ces aides peuvent vous être octroyé sous la forme :

  • de garantie
  • de prêt
  • d’investissements

Pour bénéficier des aides européennes, votre projet doit être en adéquation au programme mis en place par l’Union européenne. 

Inutile de vous dire que ce pactole fait des envieux. Il ne s’agit plus de monter un dossier en béton, mais bien d’un dossier en Or, aux petits oignons. Certains entrepreneurs malins créez des petites entreprises uniquement en fonction du cahier des charges de l’UE pour obtenir le précieux sésame.

Renseignez-vous auprès de votre Chambre du commerce, de votre conseil régional, et de la BEI (Banque européenne d’investissement)  pour en savoir d’avantage sur les entreprises éligibles. Cela peut changer d’une année à l’autre.
Il est important de discuter de ces éléments avec le conseil régional. Certaines régions recevant des aides en fonction de leur retard de développement dans certains domaines.

Ce qui est sur, c’est que c’est une aide non négligeable pour les entreprises concernées. 

De nombreuses autres dispositions sont possibles

Il existe une multitude d’autres dispositions pour les créateurs ou repreneurs d’entreprise.
Et beaucoup se posent des questions en raison de la crise sanitaire

Les sujets des questions de créateurs ou repreneurs d’entreprise qui reviennent le plus :

  • Les allocations chômage suite à une fermeture administrative
  • Les aides en lien avec la crise sanitaire (Covid, Coronavirus) pour les entreprises créées pendant la période comprise entre le 1er février et la date du 1er juin 2020
  • Les droits auprès de l’assurance maladie pendant la période comprise entre la date du 1er février et la date du 1er juin 2020 sont t’il prolongé actuellement ?
  • Quels sont les dispositifs pour les personnes en situation de handicap et ayant fait l’objet d’une fermeture administrative.
  • Quelles sont les aides supplémentaires pour la reprise d’entreprise dans cette période particulière ? En fonction de l’activité professionnelle concernée
  • Ai-je le droit à une prime d’activité ou à des indemnités journalières si mon activité professionnelle fait l’objet d’une suspension pendant la crise (Covid, Coronavirus) ou d’une activité partielle ? Et si oui, de combien sera cette prime d’activité et ces indemnités journalières ?
  • Auprès de qui dois-je me renseigner ? L’Urssaf, de pôle emploi ou de l’assurance maladie ?
  • Les entreprises créées durant cette dernière année (pendant la crise du Covid) ont-elles une chance de survivre ?
  • Comment avoir des prêts de trésorerie durant cette période dans mon secteur d’activité ?
  • Combien de temps puis-je différer mon impôt sur le revenu ?
  • Quelles sont les entreprises éligibles aux aides ? Et est ce qu’il y a une différence selon la forme juridique ? Est ce que les artistes auteurs sont concernées ?
  • Beaucoup de questions aussi sur l’activité partielle et les dispositions sur le bénéfice imposable

Yoostart est auprès des entrepreneurs et des petites entreprises durant cette période délicate (Covid, Coronavirus).
Les entrepreneurs qui s’engagent dans un processus de création ou de reprise d’entreprise durant cette période, sont particulièrement courageux et audacieux. C’est l’esprit de l’entrepreneuriat. Nous sommes fiers dans compter plusieurs parmi nous. 

Les artistes auteurs sont également fortement impactés et leurs situations financières est fragile.

Quoi qu’il en soit, que vous ayez des questions sur vos allocations chômage auprès de pôle emploi, ou sur votre fiscalité, ou sur les démarches à suivre.
Nous vous invitons durant cette période à :

  • Réseauter plus que jamais
  • S’entretenir avec votre conseiller fiscale, l’Urssaf, les organismes d’aides et d’indemnisation, la CCI et biensûr avec votre centre d’impôts. 
  • Il existe aussi un numéro vert 0806 000 245. Les entreprises concernées par ce numéro vert sont celles qui sont en difficulté. À noté qu’il est également valable pour les associations.

Le gouvernement a mis en place un certains nombre de mesures, et notamment un fond de solidarité pour éviter la fermeture des entreprises. Malheureusement, l’aide d’état n’est pas toujours suffisante pour permettre aux entrepreneurs et aux indépendants de poursuivre leurs activités. La solidarité s’organise entre entrepreneurs. Ne restez pas isolé à contempler votre perte de chiffre d’affaires. Entourez-vous. Apportons-nous mutuellement de l’aide

Les prêts de trésoreries et l’optimisation sur ses cotisations sociales c’est bien. Mais quelque soit la forme de que prends vos activités, vous ne seriez pas contre une EXONÉRATION D’IMPÔTS n’est ce pas ? Il existe des aides selon votre secteur d’activité. Celles ci peuvent s’avérer intéressantes pour vous donner un coup de pouce lorsque vous créez ou reprenez une entreprise. Au début vous ne générez pas de chiffre d’affaires. Une aide est donc la bienvenue d’ou quel viens. Alors si en plus elle viens du gouvernement… Pour plus d’infos, cliquez sur le liens en majuscule dans le texte ci-dessus.

A votre succès.