You are currently viewing Comment les réseaux sociaux nous influencent ?

Comment les réseaux sociaux nous influencent ?

  • Auteur/autrice de la publication :

Comment les réseaux sociaux nous influencent t’il, en bien ou en mal ? Sur notre comportement. Sur nos achat. Sur nos vies. Analyse et étude sur cet question dans cet article, qui vous réserve quelques surprises.

Yoostart.com

Sur nos comportements 

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi nous passons autant de temps sur les réseaux sociaux ? Pour remplir les temps morts ou pour y passer la journée, en fonction de notre degré d’addiction. Prêt à attendre une nouvelle, un événement, qui serait de la plus haute importance.

Nous avons conscience de l’irrationalité de ce raisonnement. Pourtant, nous y retournons chaque jour. Inexorablement. Et ce n’est en rien dû au hasard. Les réseaux sociaux sont conçus pour nous rendre addicts et capter le plus longtemps possible, l’attention de l’individu qui s’y risquerait.

Quelques éléments scientifiques

Pourtant, certaines études scientifique tendent à démontrer que cela ne nous rend pas plus heureux.

Mais les utilisateurs semblent ne pas être capables de prédire l’impact émotionnel de l’utilisation de Facebook. Ils ne sont pas forcément au courant des effets négatifs sur l’humeur, que peut avoir une utilisation intensive selon les dires de Sagioglou.

Les chercheurs comportementaux CHristina Sagioglou et Tobias Grejtemeyer sont de l’Université d’Innsbruck, en Autriche. Ils ont tenté d’identifier la source de cette déconnexion.

Ils ont établi que Facebook avait des effets secondaires émotionnels négatifs. Pour ce faire ils ont comparé un groupe utilisant Facebook pendant 20 minute, un autre qui a simplement navigué sur Internet, et un autre groupe test qui n’a rien fait.
Les participants de Facebook ont également indiqué avoir estimé que leur temps avait été utilisé de manère moins significative.

Parmis les réponses qu’on pu trouver ses deux chercheurs. Ils ont demandé aux participants au test de deviner si passer 20 minutes sur facebook les ferait se sentir mieux ou pire. Il s’est avéré que les participants s’attendaient à ce que Facebook les aide à se sentir mieux.

Il existe de nombreuses études à ce sujet et ce n’est pas le coeur de cet article. Mais si vous passé beaucoup de temps sur Facebook, en dehors de vos activités professionnelles, peut être que cette étude vous intéressera. Nous faisons une distinction, car il semble que ce soit la navigation passive, soit d’avantage impactante sur l’humeur.

L’impression d’avoir plus d’intimité avec des « inconnus »

Les réseaux sociaux permettent d’avoir un niveau d’intimité en temps et en quantité de manière disproportionné par rapport à ce qui pourrait se faire dans la vraie vie. En effet, Il est possible de rester en contact avec des personnes, régulièrement, et avec un niveau d’intimité qu’il serait difficile d’obtenir en temps normal. Notamment en raison des contraintes que le temps et l’espace rendent impossible.

La possibilité d’être qui vous voulez

Les réseaux sociaux nous permettent d’être qui nous voulons. C’est à double tranchant. C’est souvent un moyen de compenser certaines choses qui ne sont pas une source de satisfaction dans notre vie. Pourquoi ne pas vous mettre au développement personnel ?

L’influence des autres sur nous et notre influence sur eux

Ici, nous parlons d’un mécanisme parfaitement humain. Notre cerveau fait des raccourcis. Face à une situation inconnue, il va regarder ce que les autres fonts et être influencés. 

Et dans une situation connue, si les autres humains font quelque chose qui n’est pas attendu. Vous allez être influencé dans ce sens. 

Vous aussi, vous influencez les autres. En conscience ou pas. 

Il existe de nombreuses études scientifiques à ce sujet.

Ce phénomène existe également sur les réseaux sociaux et peut être amplifié de manière extrême.

Sur nos habitudes en tant que consommateurs

Les millénials sont la première cible. 
Ils sont 2,5 milliards dans le monde dont 16 millions en France. Leur pouvoir d’achat attire toutes les convoitises et ils achètent facilement sur les réseaux sociaux. 
72% ont déjà acheté un produit après avoir été influencé par des posts sur instagram. Ce sont donc des leviers qui impactent sur nos décisions d’achat et sur le taux d’engagement pour un produit ou une marque.

La génération Y, née avant 2000 attire également les marques.

La cible principale : Les 15 – 40 ans

76% des 18-34 ans considèrent que leur téléphone serait inutile sans application. Vous comprenez maintenant pourquoi il est crucial d’intégrer le mobile dans votre stratégie marketing global.  Et parmi les 18-24 ans, 66% du temps total, passé sur le digitale, se fait via les applis d’un téléphone. 

Le rôle des recommandations dans le taux de conversions

Les millénials donnent beaucoup d’importance aux recommandations des proches ou de leurs influenceuses préférées. 84% d’entre eux sont susceptibles de sortir la carte bleue suite à un contenu crée par d’autres utilisateurs. Comme indiqués plus haut, les acteurs de l’influence sur les réseaux sociaux ont un impact significatif sur nos décisions d’achat. Les chiffres sont parlants. 

Observez vous en tant qu’individu pour vous en convaincre.
Observez tout ce que vous pouvez observer dans votre propre processus qui va aboutir à l’achat. Essayez de vous auto-analyser le plus en amont possible.

La preuve sociale (étoile, commentaire, recommandation par les membres d’un ou plusieurs groupes, etc), à un rôle déterminant dans le processus d’achat et les réseaux sociaux l’ont bien compris.
C’est l’une des raisons pour lesquelles Facebook est beaucoup plus exigeant vie à vie des boutiques en ligne. 
Après avoir toléré tout et son contraire (et au passage encaissé des milliards), ils peuvent désormais se permettre d’avoir des standards beaucoup plus élevés vis à vis de leurs clients qui achète de la publicité.

Facebook veut que l’utilisateur se sente bien lorsqu’il vient sur sa plateforme. La plateforme souhaite que l’utilisateur est un bon souvenir de sa précédente expérience d’achat (sous forme d’une campagne publicitaire par exemple). 

Quels sont les conséquences et l'impact des réseaux sociaux sur notre vie ?

Yoostart.com

L’accoutumance à tout âge

88% des 18-29 ans utilisent les médias sociaux. 50% des utilisateurs de LinkedIn ont entre 30 et 49 ans. 45% des ados déclarent être connectés presque en permanence.

Encore des chiffres qui parlent d’eux mêmes.

Les risques de dépendance et d’addiction

Comme nous l’avons relevé plus haut, le risque principal est la dépendance combiné à une activité passive sur les réseaux sociaux.
En 2017, selon Siècle digitale, le temps passé dans l’entièreté d’une vie devant une télévision était de 7 ans et 8 mois. Sur les réseaux sociaux : 5 ans et 4 mois. La tendance s’inversait déjà il y a trois ans. 

12 ans d’une vie les réseaux en mode passif ou devant une télé. Voilà peut être de quoi expliquer quelques effets secondaires négatifs sur l’humeur d’une personne…

La peur de louper quelque chose

Connaissez vous le syndrome “Fromo” ? Pour “Fear of missing out”. C’est l’une des multiples raisons expliquant le succès des réseaux sociaux. La peur de rater quelque chose. 
Le côté instantanés des publication facilite l’apparition de ce syndrome. Et c’est l’une des raisons pour lesquelles certains reviennent sans cesse sur les réseaux sociaux, pour être informé de tout en permanence.

On retrouve ce syndrome y compris chez les influenceurs et les créateurs de contenue viral. L’interaction avec les followers, la veille sur ce que font les autres, la veille sur les metrics de ses vidéos ou publications. 

À propos de La cyber criminalité

Les réseaux sociaux sont un terrain de jeu propice à la cybercriminalité. Pirates informatiques, maître chanteur pour interférer dans votre vie professionnelle ou privé, se faire cambrioler après avoir annoncé ses vacances aux iles Seychelles… Sans parler de la pédophilie, et des diverses vengeance et intimidations quotidienne.

L’utilisation des réseaux sociaux, nécessite que vous appreniez à protéger votre vie privée et que vous réguliez qui peut y accéder ou pas. Les plateformes ont fait de grand progrès ces dernières années pour vous aider dans ce sens. Néanmoins, elles ne peuvent pas le faire à votre place.

Yoostart.com

Comment se détacher des réseaux sociaux si on le souhaite ?

Que ce soit clair. L’idée ici n’est pas de vous dire que vous ne devez plus jamais mettre les pieds sur les réseaux sociaux. Vous êtes libre de faire ce que vous souhaitez.

Mais il est certain que nous vous invitons à ne pas être passif lorsque vous allez sur les réseaux sociaux pour le loisir et que vous déterminiez une plage horaire raisonnable selon vous. 

Si vous en avez une utilisation professionnel. Optimiser votre temps et votre manière d’utiliser les réseaux sociaux ne peut que vous faire du bien.

Regarder la situation en face

La première étape consiste à mesurer objectivement le temps que vous passez sur les réseaux sociaux.

  • En mode Passif
  • En mode Actif

Ensuite, déterminez quel temps vous souhaiteriez réellement consacrer à votre vie digitale ?

Sachant que votre semaine est composée de 168h dont en moyenne 56 sont déjà réservé pour votre sommeil et au moins 8 pour l’ensemble de vos repas. Vous avez donc à votre disposition, environ une centaine d’heures de disponible dans votre semaine, si nous n’intégrons pas vos heures de travail.

Réduire sa présence, techniquement !

Cette solution requiert de votre part une certaine auto-discipline. Il existe des extension et des application qui peuvent vous aider en limitant ou bloquant vos accès aux réseaux sociaux. 

Vous pouvez les paramétrer comme bon vous semble.
En permanence, à certaines heures, sur certains jours, etc.

Une autre astuce consiste à vous déconnecter et effacer vos mots de passe s’ils sont préenregistrer. L’idée est de vous rendre la tache plus difficile. Moins agréable. Et surtout de vous éviter de recevoir des notifications très tentantes…

Parceque oui, les réseaux sociaux sont là pour vous tenter. C’est le jeu !

Réduire leur présence, mentalement.

La encore, il vous faudra de l’auto discipline. 
Vous pouvez aller sur les réseaux sociaux, et même y consacrer du temps passivement si c’est vraiment ce que vous voulez.

Mais pourquoi le faire dès le saut du lit ? 
Un début de journée, c’est comme le début d’un film ou d’une musique. Vous savez souvent si vous allez aimer le film ou la musique dès le début. Votre début de journée est très important.

Ne suicidez pas votre productivité et votre efficacité en commençant votre journée par une heure sur les réseaux sociaux. En particulier, si vous êtes entrepreneur !

À la place, instaurez une routine matinale, visualisez vos objectifs de la journée, faîtes un réveil musculaire de votre corps en douceur. Prenez vous un bon petit-déjeuner, douchez vous, brossez vous les dents. Bref, faîtes ce que vous voulez, mais ne commencez pas votre journée par une utilisation passive des réseaux sociaux.

Yoostart.com

Programmer ses publications

Il existe de nombreuses solutions logiciels qui vous permettent de programmer vos publications. IFTTT, Hootsuite, Buffer. Pour ne citer qu’eux.
Un communauty manager est également une bonne alternative. Les réseaux sociaux, c’est son métier. Mais c’est lui qui a choisi alors… 

Notes positives : Les Avantages des réseaux sociaux

Il est utile d’alerter pour que nous soyons tous conscients de ce que nous faisons lorsque nous mettons les pieds dans les réseaux sociaux. Et notamment pour éviter d’être dans une utilisation passive puisque c’est cet aspect qui à le plus d’effets secondaire sur nos humeurs.

Néanmoins, il est aussi utile de rappeler les avantages des réseaux sociaux.

  • Ce sont des formidables outils de communications. Et des outils de promotion (campagne publicitaire, communication, etc) pour les entreprises. Ils permettent aussi certains changements dans nos sociétés et d’être un outil de mobilisation
  • Ce sont également des outils d’information. Et de désinformation… Mais c’est vous au final qui choisissez vos sources d’informations.
  • Ce sont des outils de rapprochement, de mise en relations. La distance devient moins longue, lorsque l’on est séparé de ses proches et de ses amies. La crise du Covid 19 nous la rappeler si besoin en était.
  • Ce sont des outils de partage favorisant les interactions. Il n’y a pas que facebook dans la vie. Youtube, Dailymotion, Linkedin, Viadéo, Instagram, TikTok, la liste est longue. 
  • Ce sont des outils valorisants. En tout cas, cela permet de renforcer l’ego de certains. En s’y montrant sous un jour plutôt avantageux et narcissique. 
  • Un remède à la solitude. Un mal récurrent à notre époque. Les réseaux sociaux comblent une partie de ce vide bien que cela ne soit pas une solution de fond sur le long terme.
  • Les réseaux sociaux sont aussi des outils relationnels. Et parfois même d’apprentissage d’une nouvelle connaissance ou d’une nouvelle compétence. 
    Les réseaux sociaux sont une bénédiction pour ceux qui souhaitent faire du réseautage. 

Et vous, quels autres avantages y voyez vous ?

Pour aller plus loin

Nous avons vu ici comment les réseaux sociaux nous influencent (avec ou sans l’aide d’influenceurs). Nous avons également vu qu’il y a quand même des avantages (interactions humaines par exemple), et en particulier si vous êtes un entrepreneur ou un influenceur. N’oubliez pas de vous préserver.
Voici quelques lectures qui pourront vous aider à développer vos compétences dans ce domaine.

Pour commencer à tisser des liens de qualités avec les acteurs de votre vie. VOICI QUELQUES LIVRES utiles en matière de relations ou de création de réseau. 

Ensuite, si vous souhaitez être à jour de la dernière tendance pour monétiser sa communauté sur INSTAGRAM. Cliquez sur le lien en majuscule. Particulièrement utile pour les influenceurs ou à ceux qui s’intéressent à ce type de médias. Enfin, si vous êtes en quête du meilleur réseau social professionnel, CET ARTICLE aborde les points essentiels avant de se lancer dans l’aventure d’une communauté en ligne.

À votre succès.