You are currently viewing Comment devenir freelance ? Dossier complet pour se lancer.

Comment devenir freelance ? Dossier complet pour se lancer.

  • Auteur/autrice de la publication :

Comment devenir Freelance ? Quelles démarches faire ? Comment faire pour que cela rapporte ? Voici un dossier complet pour vous aiguiller et vous aider à atteindre le succès. C’est partie.

Sommaire

Le Statut de Freelance

Guide pour les futures freelances du web

Le freelance est un travailleur indépendant

Devenir freelance permet d’exercer son activité professionnelle sans aucun lien de subordination. Encore qu’il vous faudra tout de même répondre aux attentes de vos clients. Vous êtes un véritable travailleur indépendant, et vous endossez les responsabilités qui vont avec ce nouveau statut.

Cumuler ses activités de freelance avec un emploi salarié en entreprise

Si vous êtes salarié et que vous envisagez de devenir freelance, sachez que c’est une vie professionnelle à risque. Il est donc préférable dans un premier temps de cumuler votre activité professionnelle indépendante avec celle de votre emploi actuel, si cela vous est possible.

Vous devrez néanmoins faire en sorte que votre activité de freelance soit compatible avec votre boulot actuel. De plus, vérifiez que l’auto entrepreneuriat n’est pas limité dans votre secteur d’activité (Service publique par exemple).

En l’occurrence, le cumul vous engage à :

  • Maintenir votre devoir de loyauté envers votre employeur
  • Respecter la clause de non-concurrence et/ou d’exclusivité de votre contrat.

Cela implique de bien délimiter votre champ d’activité possible en tant que freelance, avant de vous lancer.

Par exemple, si vous avez une activité de vendeur dans une bijouterie, vous n’aurez pas de mal à proposer vos services en informatiques. En revanche, il n’est pas envisageable de créer un e-commerce de bijoux.

La protection sociale du freelance

Depuis la suppression du RSI en 2018, tous travailleur indépendants est sous le régime général de la sécurité sociale. 

Devenir Freelance : Les démarches

Qui peut devenir freelance

À l’exception des situations de cumul avec un emploi dans des secteurs ne permettant pas le cumul. Le statut de freelance est à la portée de tout le monde. 

Quel statut juridique choisir (entreprise) ?

Les régimes les plus adaptés, selon vos besoins et vos objectifs sont 

  • Micro entrepreneur
  • EIRL
  • SASU
  • Portage salarial

Nous allons revenir sur ces statuts un peu plus bas.

Les obligations légales pour devenir freelance sans mauvaises surprises

Devenir Freelance va exiger de vous que vous vous accoutumiez de tous les aspects qui concerne la gestion de votre entreprise.

Dans ce cadre, nous vous invitons fortement à faire une formation de création d’entreprise. Vous pouvez mobiliser vos droits dif si vous êtes salariés, ou demander ce type de formation à pôle emploi.
Quoi qu’il en soit, vous devez savoir :

  • Rédiger vos contrats de vente ou de prestation de services
  • Régler les litiges avec vos clients et/ou fournisseurs
  • Vous conformer à la réglementation RGPD
  • Réaliser votre comptabilité et vos déclarations
  • Régler votre TVA

Vous avez la possibilité de faire appel a des prestataires pour traiter ces aspects là. Cela aura un coût. C’est à vous de voir.

Les obligations de protections du freelance

En fonction de votre secteur d’activité, il est possible que vous ayez l’obligation de souscrire à certaines assurances. Renseignez-vous auprès de votre CCI pour savoir ce qu’il en est concernant votre secteurs d’activité 

Même si vous évoluez dans l’un des nombreux secteur ou vous n’avez pas d’obligation en matière d’assurance, nous vous recommandons fortement d’opter a minima pour une assurance responsabilité civile professionnel.

Enfin, pour savoir sur quel critère choisir votre assurance, n’hésitez pas à consulter nos articles sur le sujet.

Auto-entrepreneur (micro entreprise)

Le statut de micro entrepreneur vous permet de bénéficier de nombreux dispositifs en votre faveur.
Les charges sont allégées, de même que les procédures administratives telles que la compta. Vous devrez tout de même en payer quelques-unes. Par exemple, les cotisations sociales.

Néanmoins, votre C.A est plafonné. Pour un prestataire de service (comme c’est le cas pour la majorité des freelance), le plafond s’élève à 72 600€ en 2021. 
Vous êtes exonéré de la franchise de TVA à hauteur de 34400 €.

Enfin, sachez que votre patrimoine personnel se confond avec celui du freelance. De ce fait, il est saisissable en cas de faillite.

EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée)

L’avantage de l’EIRL, c’est que les formalités de création sont relativement simples et peu onéreuses. De plus, la compta y est allégée.
L’entreprise individuelle à responsabilité limitée vous permet aussi de protéger votre patrimoine. Votre patrimoine est réparti entre deux parties :

  • Le patrimoine privé
  • Le patrimoine professionnel ou autrement appelé, le patrimoine d’affectation

C’est ce dernier qui est considérée comme garantie en cas de faillite, par vos créanciers.

Vous l’aurez compris, bien que les formalités soient relativement simple, c’est quand même plus complexe que pour créer une micro entreprise et vous devrez être vigilant sur les termes de votre déclaration de bien. Car contrairement à l’EURL, votre responsabilité n’est pas limitée à vos seuls apports.

SASU

La Sasu est pertinente si vous envisagez d’avoir un C.A conséquent. Vous devrez comparer avec le statut d’EURL pour voir lequel vous convient le mieux.

Quoi qu’il en soit, en Sasu, vous pouvez bénéficier d’avantages non-négligeable durant les 5 premières années.

Votre responsabilité est limitée aux apports dans votre capital (Voir un expert juridique pour plus d’informations) et vous avez la possibilité de vous associer (il faudra passer en SAS) dans le cas ou votre activité se développerait.

En outre, contrairement au statut d’auto entrepreneur, vous êtes imposées sur vos bénéfices et non sur votre chiffre d’affaires. Autrement dis, si vous sous-traiter une partie de votre travail à un sous-traitant, vous pouvez le déduire de vos bénéfices. Cela n’est pas possible quand vous êtes micro-entrepreneur.

Les inconvénients résident dans le fait que les formalités sont beaucoup plus complexes et coûteuses. Il faut notamment rédiger des statuts. Vous avez l’obligation de tenir une comptabilité annuelle.

De même, si vous avez des associés, vous devrez tenir des assemblées générales.

Il y a d’autres subtilités à connaître pour ce statut. Et il existe des possibilités d’optimiser sa fiscalité (cotisations sociales, système de filiales, etc). Il vous est très fortement recommandé de vous attacher les services d’un expert-comptable fiscaliste.

Portage salarial

Les avantages du portage salarial, c’est que vous êtes débarrasser de la paperasse et que vous conservez vos droits en matière de protection au régime sociale. De même pour le régime de retraites et de chômage. Vous bénéficiez du même régime salarial qu’un salarié, alors que concrètement, vous réaliser votre projet toute indépendance.

Le tout, sans avoir à gérer les choses administrativement. Cela fait gagner beaucoup de temps et cela vous permet de vous concentrer sur votre coeur de métier. La société vous établit une feuille de salaire.

Les principaux inconvénients du portage salarial sont les charges et les frais de gestion (cotisations sociales, etc, vous payez tout ce que paie un salarié).
Bien que cela dépendant de la société de portage que vous avez choisi. Comptez généralement entre 5% et 12% de frais de gestion (par rapport à votre C.A hors taxe) ainsi que des charges légèrement plus importante que si vous aviez un statut d’indépendant.

Au total, vous verrez votre C.A amputer de 50% en moyenne. C’est le prix à payer pour bénéficier du même régime salarial que si vous aviez travaillé dans une entreprise.

Par ailleurs, ce régime n’est pas ouvert à toutes les activités (voir article L7231-1 du code du travail). Votre société de portage vous imposera peut être de réaliser un minimum de chiffre d’affaires (variable selon les sociétés).

Comment cela se passe ?
Vous établissez une relation contractuelle entre 3 parties. 
D’une part, l’entreprise de portage salariale. D’autre part, la société cliente. Et enfin, le salarié porté (le freelance). 

Le choix du portage salarial peut également être pertinent, pour affûter vos compétences (avant de signer votre premier contrat en totale autonomie). Il peux s’inscrire dans la vie de votre projet comme une étape vous menant à terme, à la création de votre société.

Guide pour les futures freelances du web

Se Spécialiser et s'organiser

La spécialisation dans un domaine est essentielle. En freelance, vous êtes amené à maîtriser de nombreuses domaine et vous serez tenté de vous éparpiller.

N’en faites rien. Spécialisez vous et différenciez vous de votre concurrence.
En vous spécialisant, vous réduisez votre marché, mais il devient plus ciblé. En vous différenciant, vous devenez unique. 

Pour vous familiariser avec le concept de différenciation même lorsque l’on vend le même produit, n’hésitez pas à prendre quelques leçons en marketing pour apprendre à vendre vos prestations.

Concernant l’organisation, vous n’avez pas le choix. Vous devez être carré au niveau des éléments suivants :

  • Juridique (choix des statuts, facturation, etc) 
  • Déploiement de vos compétences
  • Accomplissement de la mission demandé.

Si nécessaire, faites une formation en gestion d’affaires. Cela peut vous apporter de nombreux avantages (et de la confiance en vous) dans le développement de vos projets d’indépendants.

Déterminer précisément le cadre de la mission

Définissez le cadre de vos activités, de vos expertises et de vos missions avec précision. Cela vous permettra d’être clair avec vous même, avec vos partenaires, vos clients, et les entreprises avec lesquelles vous travaillerez. Le périmètre de vos missions doit être aussi clair que votre projet pro.

Rédigez des modèles pré-établit de contrat si nécessaire.

Organiser son espace et son agenda pour être efficace

L’organisation est un facteur très important lorsque vous décidez de devenir freelance. Qu’il s’agisse de votre espace de travail, de vos process, de votre agenda. Vous allez devoir faire preuve d’auto-discipline et d’anticipation dans toute la mesure du possible, pour remplir aux mieux vos missions.
Concernant votre agenda, apprenez à dire non si votre emploi du temps est saturé. Privilégiez les relations longs termes et gardez toujours un temps consacré à la prospection de nouveaux clients. 

Les freelances ayant le plus de succès, sont ceux qui ont un pied dans le présent et un autre dans le futur. N’attendez pas la fin de vos missions pour prospecter.

Avoir une certaine expérience

Idéalement, vous devriez déjà disposé d’une certaines expérience dans votre domaine. Pas forcément en tant qu’entrepreneur ou freelance. Mais il faut que vous ayez une expertise en la matière.

Ne vous comparez pas systématiquement aux autres. Mais soyez conscient des connaissances que vous devez acquérir. S’il vous en manque une, assurez vous de l’apprendre rapidement ou de pouvoir la déléguer à un partenaire.

Savoir évaluer le marché

Avant de vous lancer en freelance. Évaluez le marché. Contrairement aux idées reçus, un marché très concurrentiel est souvent préférable à un secteur sans aucun concurrent. Car s’il n’y a pas de concurrent, soit vous avez flairez l’affaire du siècle, soit il n’y a pas de marché.

Définir votre offre unique et définir à qui elle s’adresse spécifiquement

Pour avoir du succès, vous devez faire une proposition unique qui répond à un problème. Ce problème doit si possible être urgent (il est immédiat. Exemple : Ne proposez pas une solution pour améliorer sa retraite à un jeune de 30 ans. C’est trop loin. Axez sur quelque chose de douloureux et immédiat (exemple : mal au dos). Votre proposition doit être perçue comme une solution au problème, par votre client.

Il existe de nombreuses manières de se différencier. Notamment en étant vous-même. Sans jouer un rôle. 
N’hésitez pas à prendre des cours de marketing pour creuser vos connaissances dans ce domaine.

Ensuite, vous devez connaître le fonctionnement de la vente et notamment le fonctionnement émotionnel de votre buyer personna. Que votre activité soit en dur ou en ligne, vous vendrez beaucoup mieux en faisant appel aux émotions de votre client.

Enfin, vous devez savoir exactement à qui vous vous adressez (buyer personna). La aussi, c’est un sujet qui pourrait faire l’objet de plusieurs articles. C’est un sujet crucial pour votre développement. N’hésitez pas à faire quelques recherches sur le blog et à prendre quelques cours de marketing pour développer vos compétences en matière de buyer personna.

Gagner en visibilité et se faire connaître (y compris en ligne)

Guide pour les futures freelances du web

Apprendre à communiquer et à faire du personal branding

Lorsque vous êtes vous même, vous pouvez faire plus facilement du personal branding, sans avoir à réfléchir au personnage que vous créez.

Le personal Branding est tout un art. N’hesitez pas à prendre quelques court de marketing pour développer vos talents dans ce domaine.

Se créer un slogan et un pitch résumant vos activités et points forts

Savoir se présenter brièvement, efficacement et de manière percutante, est tout un art. 

Un art indispensable pour accrocher votre client. 

N’hésitez pas à consulter les articles sur le blog Yoostart pour en savoir plus sur le Pitch et le Personal Branding.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont vos alliés. À condition d’être actif et focus sur votre tâche lorsque vous y êtes. Sans quoi, ils deviendront une véritable perte de temps pour vous et affecteront votre morale.

Commencez par vous inscrire sur des sites tels que LinkedinYoostart, Viadeo. Présentez-vous et présentez vos prestations. Aidez-vous au besoin de nos articles pour bien vous présenter. Adaptez votre présence sur les réseaux sociaux selon votre activité. Par exemple, si vous êtes graphiste ou photographe, il sera plus pertinent d’aller sur Instagram que sur Linkedin.

Avoir son site et faire du référencement naturel

Le référencement naturel est un enjeu stratégique majeur pour tout freelance souhaitant se développer sur le web.

C’est un jeu qui nécessite beaucoup d’efforts, mais qui paie sur le long terme.

Si vous êtes en capacités, attachez-vous les services d’un consultant Seo digne de ce nom. Sinon, formez vous (auprès d’un formateur digne de ce nom, cela va de soi).

Guide pour les futures freelances du web

Promouvoir ses activités lors d’évènements

Participez aux salons professionnels de votre secteur d’activités et aux événements.


N’hésitez pas à consulter nos articles expliquant comment trouver un événement de réseautage et que faire dans ce type d’événement.

Devenir freelance, c’est également sortir de sa zone de confort. Vous devez trouver des partenaires pour vous développer jour après jour.

S’inscrire sur les plateformes spécialement dédiées aux freelances (et aux entreprises intéréssés)

Il existe de nombreuses plateformes adaptés aux freelances.
Parmi les plus connues, Malt, Yoostart, La Crème de la Crème…

Ils font le lien entre vous et les entreprises intéressés par votre profil.
Inscrivez-vous sur ces plateformes et soignez votre profil.

Faire du réseautage

Le réseautage, c’est vitale ! Si vous ne l’avez pas encore compris, c’est notre mantra. Yoostart est un site de réseautage par excellence. 

Pour réseauter, vous aurez besoin d’apprendre quelques basiques. Il y a tout ce qu’il faut pour apprendre à réseauter, dans le blog de Yoostart.

Après quoi, cela deviendra pour vous une seconde nature. Rapidement, vous vous rendrez compte de la puissance du réseau et du partenariat gagnant-gagnant, pour un freelance (y compris avec les entreprises qui deviendront vos clients).

Prendre contact avec les clients (entreprises ou particuliers)

Ici, il ne s’agit pas de faire de la prospection standard. Vous allez démarcher les clients de vos rêves. Si vous ne le faites pas, comment espérer vous avoir un contrat ?

Devenir Freelance, combien çà coûte ?

À première vue, vous pourriez vous dire que cela va dépendre en grande partie du statut que vous allez choisir. Mais c’est un peu plus complexe.

L’impact des statut est important. Par exemple, le coût de création d’une micro entreprise est bien plus faible que pour créer une SASU.
Mais vous aurez des charges sur votre C.A en tant que micro entrepreneur. Alors qu’une SASU sera imposée uniquement sur ses bénéfices.

Le choix du statut ne dépend pas uniquement de vos objectifs en matière de coût à la création. Il dépend aussi des objectifs que vous vous êtes fixé en matière de C.A et de collaborateurs. Réfléchissez y en amont et faîtes appel à un expert comptable fiscaliste pour vous assister.

Devenir Freelance, combien çà rapporte ?

La rémunération d’un freelance varie en fonction des prestataires. C’est vous qui fixez vos prix et en même temps vous devez tenir compte des réalités de votre marché.

Il est possible de s’en affranchir en se différenciant fortement de la concurrence. L’idée est de faire en sorte que la valeur réel de votre produit soit moins claire dans la tête de votre client.

Mais cela passe par de réelles connaissances en Marketing.

De même, cela dépend aussi de votre structure. Qu’elle est votre taux horaire ? Devez-vous faire votre compta ? Avez-vous un expert sous la main qui optimise votre fiscalité ? Si oui, quelle somme peut-il vous faire gagner ? Aussi bien en numéraire qu’en temps. Car le temps, c’est de l’argent.

Vous l’avez compris, cette question se traite au cas par cas. Mais vous devez y réfléchir en amont avec votre projet.

Voici quelques questions à vous poser 

  • À quel niveau je fixe mes tarifs ?
    Il y a généralement deux méthodes pour fixer ses tarifs en Freelance.
    • La première consiste à calculer son tarif journalier moyen (TJM).
      • Prenez le salaire net que vous souhaitez toucher chaque mois.
      • Puis multiplier le par 2
      • Puis diviser le résultat obtenu par 18
    • Le seconde méthode : Etudier les tarifs du marché.
      Ici il s’agit d’aller voir a quel prix sont vos concurrents. Cette méthode à pour mérite de vous apprendre à dire non aux clients vous proposant de brader vos prix. 
  • Sur combien de missions puis-je tabler dans les 12 premiers mois ?
    Établissez un plan prévisionnel réaliste. Basé sur vos objectifs et sur vos études préalables du marché. Mais gardé en tête qu’au final, vous aurez une idée fiable qu’après avoir confronté votre projet au marché. 
  • À quel aide aurais-je droit ?
    Il existe de nombreux dispositifs d’aide aux indépendants qui débute leurs activités. Renseignez-vous auprès de l’Ursaaf, de Pôle Emploi, et sur les sites gouvernementaux telles que impots-gouv.fr.
    Pour gagner du temps, consultez les articles à ce sujet sur le blog Yoostart.

Vous êtes prêt à lancer votre activité de freelance ? A donner une nouvelle direction à route professionnelle ? Ou bien à vous améliorer dans ce domaine ? Super !
Mais il va falloir plus que des bonnes intentions pour réussir, car la concurrence est rude.
Voici quelques lectures qui vont vous y aider.

Commençons par quelques conseils (par étapes) pour ATTIRER DE NOUVEAUX CLIENTS. Peu importe la qualité de votre travail dans votre vie professionnelle. Il est vitale pour vous de comprendre les mécanismes pour attirer de nouveaux clients en permanance.

Ensuite, il faut développer vos compétences en réseau et en communication pour booster votre développement. VOICI QUELQUES LIVRES UTILES et UN ARTICLE vous donnant des conseils en 5 étapes. Idéal pour obtenir des partenariats quelque soit votre métier et partir du bon pied.

A votre succès